💡 [ Quart d’heure culture #22 ] 💡 

Saviez-vous qu’il est possible conjuguer vie en pâture et compétition ? 🐴 🏆 

Tout d’abord, il est clair que ce mode de vie ne peut pas convenir à TOUS les chevaux dans TOUTES les régions (surtout s’ils n’ont pas été habitués)… Mais finalement, il se rapproche bien plus fonctionnement « naturel » des équidés que la vie en box ! 🤔

La compétition n’est pas « naturelle » non plus, certes, mais un équilibre est forcément possible à trouver et à mettre en place. 🤗

Gardons à l’esprit qu’à la base, le cheval a été hébergé en box pour faciliter son élevage par l’Homme alors, qu’on se le dise, mettre en place ce système vous donnera sûrement plus de boulot que de coller au modèle plus simple du box… ⚠️ Mais d’un autre côté, il pourra vous apporter aussi beaucoup de positif ! #pasdbraspasdchocolat 😝

ℹ️ Comme pour tout il est indispensable de réfléchir intelligemment à la mise en place d’un tel système et de faire des transitions ! 

Voici quelques points de réflexions et conseils (non exhaustifs) :

     1. La pâture 🌿

• Surveillance quotidienne indispensable ; eau disponible ; clôture robuste et sécurisée 🛠

• L’herbe doit être à disponibilité constante, ni trop ni trop peu pour éviter une variation de poids et de forme : divisez votre terrain. 🚧 | Le foin pourra être mis en libre service le reste du temps. 

• Le sol doit être toujours praticable, bien drainé pour éviter les problèmes de pieds. 🦶 

• Un abri semble indispensable, aussi bien en période de grosse chaleur, qu’en cas d’intempéries. ☔️ 🥵 

• Des installations pour l’entraînement ou des chemins de trotting à proximité seront nécessaires à la poursuite des concours ! Comme tout athlète, le cheval a besoin d’être entraîné et en condition pour préformer sans se blesser ! 🏃🏼‍♀️ 

     2. Le cheval 🐎 

• La vie en pâture ou paddock aide le cheval à garder le moral 🤙🏼 ; il permet aussi qu’il reste en mouvement tout le temps ce qui est bon pour sa locomotion, son système digestif et son organisme globalement ! 😁

• Les pieds 🦶 : il est possible que les chevaux se déferrent plus facilement en pâture (#jexprimemajoiejememarchedessusjeboite 😅), à surveiller. Idem pour la qualité de la corne ! Des soins méticuleux sont indispensables ! #pasdepiedspasdecheval 🙄

• L’alimentation : suivant votre niveau d’épreuve et le profil de votre acolyte, il sera peut être nécessaire de le complémenter avec un aliment énergétique ou des compléments alimentaires. Dans ce cas, ne dépassez pas 1kg de concentré distribué par repas. 🍽 

• Le poil : pour l’été pas de soucis par contre pour l’hiver c’est une autre question, tondre ou ne pas tondre ? #onemiliondollarquestion ⁉️. Il y a plusieurs écoles… dans le cas où le cheval n’est pas tondu, utilisez une chemise imperméable en cas de grand froid ou pluie 🌧; si vous choisissez de tondre, couvrez en conséquence mais pas trop. Attention aux coups de froid. 🥶 

• L’immunité : il est fréquent que les chevaux contractent des maladies ou infections en pâture. Dans certains cas, le statut immunitaire du cheval peut être fragilisé par les efforts physiques. Veillez donc à ce que votre cheval reste en bonne forme et surtout soyez attentif à son état ! 👀 

NB : Utilisez Natural’Immune en cure ! 🛡 

➡️ En conclusion, héberger un cheval de compétition en pâture, c’est possible quelque soit le niveau et surtout très positif pour le cheval mais cela demande beaucoup de temps et d’efforts de la part du propriétaire… ☯️. Chaque cas est différent, ne l’oubliez pas !