Le drainage chez le cheval : effet de mode ou réelle nécessité ?

Qu’est-ce qu’un drainage ?

Le cheval est pourvu de 2 principaux organes « d’élimination » : le foie et les reins. En plus d’être très importants pour le fonctionnement général de l’organisme (le foie est d’ailleurs souvent qualifié d’usine puisque qu’il fabrique, il stocke et il sécrète !), ils ont pour rôle d’éliminer les toxines. Comme chez l’être humain, il peut arriver que leur charge de travail devienne plus importante que leur capacité à « nettoyer ». Dans certains cas (que nous allons détailler) il est alors utile voire nécessaire de les soutenir en effectuant un drainage.

Même si ce mot peut sembler un peu farfelu, c’est en réalité assez simple à comprendre, le mot « drainage » est issu du vieil anglais « dreahnian » qui veut dire « égoutter », en d’autres termes, effectuer un drainage c’est faire en sorte d’évacuer du corps un déchet.

Dans cet article nous allons principalement parler du drainage hépato-rénale (du foie et des reins) et du drainage lymphatique (pour améliorer la circulation du sang et de la lymphe).

Pourquoi et quand faire un drainage ? 

Un drainage peut être grossièrement comparé à une « réinitialisation » de l’organe ciblé. Il permet d’évacuer tous les déchets de l’organisme et de repartir sur de bonnes bases.

Pour rappel : Le foie intervient dans l’élimination digestive via la bile, tandis que les reins sont à l’origine de l’élimination urinaire (toxines, déchets du métabolisme). Ce sont les organes de l’élimination et de la détoxification.

Il existe une multitude de raisons de faire un drainage, telles que :

Fatigue

Sur un cheval qui semble fatigué voire abattu, avec les poils ternes ou gras, et des muqueuses anormalement colorées (généralement jaunâtres).

Alimentation inadaptée

Sur un cheval qui a eu une alimentation inadaptée et trop riche

Traitement médical

Lorsqu’un cheval a eu un traitement médical ou un vermifuge chimique. Les médicaments sont éliminés soit par voie biliaire, soit par voie urinaire (selon le traitement)

Insuffisance

En cas d’insuffisance rénale et/ou hépatique chronique.

Fourbure ou surpoids

Sur un cheval fourbu (tout comme sur un cheval en surpoids).

Efforts

Sur des chevaux qui fournissent d’importants efforts sportifs.

Engorgement

Sur des chevaux engorgés, ou après une lymphangite (gros oedème causé par une inflammation des tissus sous-cutanés au niveau d’un membre).

Problèmes dermatologiques

Ou encore sur des chevaux qui ont des problèmes dermatologiques, dont la dermite estivale.

Un drainage se fait sur un animal en bonne santé et vise à garder cette bonne santé. Outre les raisons précisées ci-dessus, il peut aussi se faire à des périodes phares telles que les transitions saisonnières (le printemps ou l’automne).

Faire un drainage au printemps, permettra à votre cheval de sortir de l’hiver en forme, surtout si votre cheval n’a pas le même mode de vie entre l’hiver et le printemps (transition boxe-pré par exemple) et également de participer à la remise en route pour les échéances sportives.

Faire un drainage en automne, permettra lui d’aider le cheval à passer un hiver en forme.

Pourquoi le Natural’Drain ? 

Comme nous l’avons souligné précédemment, un drainage n’est pas anodin pour l’organisme. Pour éviter de le « fatiguer » plus que de raison, nous avons développé une solution efficace mais peu invasive qui se donne sur une période assez longue pour un drainage doux.

 

Chaque plante drainante contient une spécificité et a une action ciblée. Le Natural’Drain est une formule innovante, composée de 13 plantes aux actions diverses :

Pour le foie et les reins :
Boldo => Plante dépurative, hépatoprotectrice qui accompagne aussi les reins dans leur fonction d’élimination.
Curcuma => Plante détoxifiante et hépatoprotectrice qui aide le foie et les reins à éliminer les toxines.
Chardon Marie => Plante hépatroprotectrice qui protège le foie tout en augmentant sa fonction.
Fenugrec => Graine hépatoprotectrice qui favorise l’oxygénation musculaire et la récupération des muscles.
Artichaut => Plante détoxifiante et diurétique légère (élimination par le foie).
Verge d’or => Plante diurétique et expectorante qui favorise les fonction hépatiques et rénales.
Radis noir => Racine qui favorise la sécrétion de bile.
Achyranthe => Plante diurétique et astringente.
Chorette verte => Plante hépatoprotectrice.
Sorbitol => Stimule les sécrétions hépatiques.
Chlorure de sodium => Favorise le drainage des reins.

Pour la peau, le système lymphatique et l’état général :
Ail => Bulbe qui favorise l’élimination des toxines et la circulation sanguine.
Fumeterre => Plante dépurative et drainante de la peau.
Neem ou Argousier => Superfruit qui permet de lutter contre la fatigue (riche en vitamines C).
Ajowan => Graine qui favorise la tonicité de l’organisme.

En résumé, un drainage chez le cheval peut s’avérer nécessaire pour détoxifier l’organisme et aider à évacuer les déchets se le besoin s’en fait ressentir. Généralement réalisé à l’automne ou au printemps, le drainage peut concerner le foie, les reins ou les deux, et peut agir également sur le système lymphatique. On conseille en général de faire un drainage sur un cheval qui semble fatigué, qui a les poils ternes, après des traitements médicamenteux, des efforts intenses, ou en cas d’insuffisance hépatorénale. Cependant, un drainage n’est pas fait pour soigner une maladie hépatique ou rénale, et ne s’utilise pas chez un cheval très affaibli et/ou en mauvais état. 

Il est important de ne pas abuser de ce type de produit « à la mode » et de vous faire conseiller par votre vétérinaire !